Les méthodes naturelles pour entretenir son jardin

Avoir un beau jardin pour en profiter quand la météo est clémente est un vrai plaisir, surtout lorsque l’on a la satisfaction de l’avoir conçu et cultivé soi-même. Avoir la main verte, c’est avant tout prendre soin de son terrain et le chouchouter avec des méthodes naturelles.

Halte aux produits chimiques

Il n’y a rien de meilleur que de manger des légumes et des fruits cultivés dans son propre jardin, dans le respect de la biodiversité et sans pesticides. Non seulement les produits chimiques sont mauvais pour la santé dans la mesure où ils pénètrent dans les cultures, mais ils infiltrent aussi la terre et les nappes phréatiques. Fabriquer son propre engrais bio et naturel est pourtant très simple. Le compost fabriqué à partir du recyclage des déchets verts, épluchures de fruits et légumes, sachets de thé usagés et coquilles d’œufs permet de fertiliser le terrain sans adjonction de produits de synthèse. Pour l’entretien du jardin et des plate-bandes, arracher manuellement les mauvaises herbes est u, bon moyen d’en venir à bout. Pour éviter que celles-ci ne reviennent, la solution est de recouvrir le sol avec un paillage, ou bien encore la tonte de pelouse, pour étouffer les herbes folles sans pour autant asphyxier le sol.
Enfin, récupérer l’eau de pluie permet d’entretenir et arroser les sols sans gaspiller l’eau potable du robinet. Il existe aujourd’hui des collecteurs d’eau de pluie à raccorder aux gouttières. Celles-ci reprennent le même mode de fonctionnement que les citernes en briques utilisées par nos grands-parents.

Optimiser ses cultures

L’association de certaines plantes peut être bénéfique pour leur croissance, limitant la nécessité d’apports en engrais. En l’occurrence il suffit de semer ou de planter deux variétés de plantes compatibles à proximité l’une de l’autre. Au-delà de favoriser la pousse, certaines associations de plantes permettent d’éloigner naturellement certains nuisibles, insectes ou parasites. Cependant, certaines plantes sont totalement incompatibles entre elles. Il faut donc bien se renseigner sur les possibilités d’associations.
D’une année à l’autre, il est également recommandé de ne pas toujours cultiver le même type de végétaux au même endroits. En effet, certaines plantes sont plus exigeantes en nutriments, qu’elles vont puiser dans le sol, que d’autres. La rotation des cultures permettra donc de respecter l’équilibre du sol et de ne pas l’épuiser.
Semer et planter son jardin bio au bon moment, à la bonne saison, permet aussi un entretien optimal sans recours aux produits chimiques.

Éloigner les nuisibles

Certains animaux sont nécessaires à l’entretien d’un jardin bio, alors que d’autres sont nuisibles aux cultures. Par exemple, les limaces et escargots dévastent les cultures en un temps record. Certaines espèces d’oiseaux sont très friandes de limaces et d’insectes. On peut donc installer des maisonnettes en bois pour les accueillir. L’hiver, une petite boule de graisse contenant des graines continuera de les faire venir tout en les nourrissant.
Cultiver certaines plantes peut aussi aider naturellement à se débarrasser des moustiques. La citronnelle, par exemple, est bien connue pour être un répulsif naturel, à tel point que l’on peut le retrouver dans la plupart des produits anti-moustiques. Le tabac d’ornement joue le même rôle, en diffusant une odeur plus soutenue une fois la nuit tombée. Pour attirer les abeilles, un pied de lavande suffira à les attirer pour butiner. Pour autant, son odeur très caractéristique et très marquée fait fuir les moustiques.

Un jardin et une cuisine