Les moyens naturels pour entretenir sa piscine

Nager et patauger dans la piscine procure toujours des sensations agréables de détente et de plaisir. L’eau doit être claire et bien propre. Un entretien régulier est obligatoire pour pouvoir conserver la qualité de l’eau, sinon la prolifération des champignons et des algues va envahir le bassin. Cet entretien doit avoir lieu tout au long de l’année car il est désormais recommandé de ne pas vider la piscine pendant l’hiver afin de protéger la structure du bassin. Le chlore représente la solution de facilité fort utilisée pour la désinfection alors que ce produit chimique pollue l’eau et nuit à la santé et à la beauté de la peau. Des méthodes naturelles existent pour préserver l’eau et les infrastructures.

Les plantes pour un entretien bio

La bonne qualité de l’eau peut être conservée grâce à l’utilisation des plantes qui sert de filtration naturelle. Les bassins exploitant cette technique écologique et bio sont appelés piscines naturelles. Ce sont les végétaux qui agissent tel un système d’épuration. Trois types de végétaux doivent être installés dans une zone dédiée justement à cet effet. Ce sont les plantes :

• flottantes ;
• oxygénantes ;
• épuratives.

Leur présence garantit une eau limpide, saine et propre.

Les plantes flottantes poussent sur la surface de l’eau. Leur ombre plonge les algues dans un espace non ensoleillé, ce qui inhibe leur développement. Elles permettent de lutter contre les algues et de toujours disposer d’un bassin clair et propre. Le nymphaea et le potamogéton en font partie.

Les plantes oxygénantes fournissent de l’oxygène à l’eau du bassin. Ce dernier est indispensable pour la vie des bactéries et des végétaux qui y élisent domicile. La renoncule aquatique, l’eau étoilée, l’élodée et la myriophylle aquatique sont des végétaux oxygénants.

Les plantes épuratives jouent le rôle de filtre bio et éliminent les substances toxiques. Leur principale action consiste à l’absorption les débris et les métaux qui sont des facteurs encourageant le développement des algues. Les plantes épuratives fort utilisées sont le carex, les myriophylles, l’élodée et les phragmites.

Le sel

Mine de rien, cet élément naturel peut traiter l’eau d’un bassin classique. Ce système requiert l’existence d’un électrolyseur qui transforme le sel contenu dans l’eau en chlore. Ce dernier n’a rien à voir avec le chlore commercialisé sur le marché, il est bien doux car il ne pique pas les yeux et n’irrite pas la peau alors que son efficacité à purifier le bassin est accrue. Une quantité infime de sel suffit car il faut en moyenne 3 à 5 g/l pour une désinfection.

Pour tout projet d’entretien d’un bassin mais aussi pour les autres types de travaux relatifs aux piscines, vous pouvez consulter l’annuaire du site qui répertorie les professionnels qualifiés qui peuvent vous aider.

Un jardin et une cuisine